Le Bloempot, la cantine inspirée de Florent Layden (+ un chouette concours)

Réserver deux mois à l’avance pour aller au restaurant, ça ne nous ressemble pas. Mais quand c’est pour manger chez Florent Layden, l’illustre finaliste nordiste de Top Chef, nous faisons une exception ! Le jour J, nous arrivons fébriles au Bloempot, petite salle au fond d’une courée du vieux Lille, qui passe tout à fait inaperçue si on n’y fait pas attention.

La salle du Bloempot (photo tirée du site du restaurant)

La salle du Bloempot (photo tirée du site du restaurant)

La salle du Bloempot est petite, une quarantaine de couverts tout au plus, mais le caractère de notre belle région est mis en valeur : les sélections de vins et bières artisanales trônent fièrement encastrées dans le bar, le mur en briques brutes côtoie le parquet patiné par les pas, et le mobilier tout de bois et de métal mélangés achèvent le tableau. Ici pas de personnal branding, l’accueil est simple et chaleureux, comme dans un estaminet de campagne, l’atmosphère détendue en plus.

Autre parti pris, les menus sont aveugles (et changent régulièrement), vous choisissez parmi les trois formules proposées et faites part de vos contraintes éventuelles. Ensuite, la valse des assiettes commence. Zéro pression en parcourant le menu, zéro tergiversions, on se détend ! Pour notre part, nous avons choisi la formule intermédiaire, avec les accords en boisson (vin ou bière, au choix).

On vous avait déjà confessé que prendre nos plats en photo au restaurant, c’était pas forcément ce qu’on préférait, mais dans une aussi petite salle, et sous le haut patronage de Florent Layden, encore plus difficile de dégainer l’appareil ! Nous n’avons donc malheureusement pas pris en photos le début du repas, pour mieux le déguster ?

Grand bien nous en fît, d’autant plus que sans l’intitulé des plats écrits noir sur blanc, nous sommes aussi incapables de vous expliquer clairement ce qui se trouve dans nos assiettes !

Une mise-en-bouche à base de flageolets nous est d’abord proposée, simple et réconfortante. S’ensuit une entrée laitière au chèvre fumé et son jus de céleri, puis un beau morceau d’échine de porc caramélisée sur purée d’héliantis.

Chaque plat est un ravissement pour les papilles, les dressages sont superbes et racés, l’accent est mis sur la fraîcheur et la qualité des produits, qui reflètent admirablement bien les milles-et-une saveurs de notre région : légumes oubliés (ah, cette purée d’héliantis… on scrute les étals pour en dénicher dorénavant), herbes aromatiques sauvages, graines et sauces inventives…  il y a une véritable âme dans chacun de ces plats, on imagine les fidèles commis se lever dès l’aube pour sillonner la campagne à la recherche de luzerne et de pimprenelle sauvages (mais bref, reprenons).

Le fromage version Bloempot

Le fromage version Bloempot

Petite surprise, nous aurons droit à un entremet au maroilles, mariant parfaitement le crémeux du fromage et le croustillant de la chapelure. A partager sans chichi, avec des quignons de pain, le nirvana.

Le premier dessert, l'alliance de la poire et de la vanille

Le premier dessert, l’alliance de la poire et de la vanille

Enfin, ce n’est pas un, mais deux desserts qui clôtureront ce repas ! Impossible de vous donner son exact intitulé, le premier était composé d’une crème brûlée, recouverte de crème à la vanille et d’un sorbet à la poire (cette description mériterait qu’on aille au coin).

Le 2ème dessert à partager, en bonus.

Le 2ème dessert à partager, en bonus.

Le deuxième dessert , des choux à la crème parfumés au citron, laissera sur le pavé les meilleurs d’entre nous. C’est que cette valse était copieuse.

Récapitulons : une mise en bouche, une entrée, un plat, un fromage, deux desserts, et 4 verres de vin ou de bière, le tout pour 50€. Comptez 34€ si vous ne prenez pas de boisson. Les formules midis sont encore plus canons, entre 19,50 et 25€. Un rapport qualité/prix qui nous semble imbattable sur Lille, tant le Bloempot vous ravira les papilles (et le gosier). Loin de la cuisine à la mode, Florent Layden propose dans cette petite courée cachée une cuisine généreuse, pleine de vie et qui fleure bon la campagne flamande, c’est donc un immense, immense coup de coeur !

Et puisqu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, sachez que notre top chef régional vient de sortir un livre de recettes pour que nous reproduisions ses plats à l’aise à la maison. Monsieur était d’ailleurs en dédicace à la Fnac au moment où nous croquions dans les choux à la crème…

Cuisine authentique, 45 recettes au rythme des saisons (15€)

Cuisine authentique, 45 recettes au rythme des saisons (15€) – © 2014, M6 Editions

Vous êtes arrivés à la fin de cet article ? Félicitations, car pour vous récompenser, nous avons décidé de vous gâter ! Les éditions M6 nous ont gentiment permis de vous faire gagner un exemplaire du nouveau livre de recettes de Florent ! Vous y trouverez, déclinés au rythme des quatre saisons, des plats terroirs et raffinés, plein d’inventivité et de finesse.

Fraise, bière et fleurs de sureau

Fraise, bière et fleurs de sureau – © 2014, M6 Editions

Carbonara de pommes de terre au foin !

Carbonara de pommes de terre au foin ! – © 2014, M6 Editions

Pour participer, c’est très simple, à conditions de lire ces quelques règles :
commentez cet article (en n’oubliant pas de laisser un vrai mail de contact), en nous donnant le nom de votre restaurant préféré, sur Lille ou dans la région ! On n’a rien sans rien, nous en échange, on fera le plein de bonnes adresses 😉
– si vous voulez augmenter vos chances de gagner, vous pouvez aussi retweeter ce tweet ou liker la publication dédiée sur facebook ! Rien d’obligatoire pour le coup, vous êtes libre de choisir votre canal préféré, une participation (via fb, twitter ou blog) comptera comme une voie de plus.
– le concours prend fin dimanche 30 mars à 23h59 (très précisément), le gagnant sera tiré au sort grâce au site random.org

Le concours est terminé, après tirage au sort, c’est 1001 découvertes d’un chti qui remporte le livre !

Bonne chance à tous !

© 2014, M6 Editions

Le Bloempot
22 rue des bouchers, Lille
Fermé dimanche, lundi et mardi soir
Réservation indispensable par Internet

Merci à M6 Editions pour ce concours !

Logo M6Editions
Partagez ce billet !

On a mangé chez Clément Marot

Grâce à ce blog, nous avons l’excuse parfaite pour aller au restaurant à la moindre envie pointant son nez, sans se poser la question de savoir si c’est raisonnable ou non (pour le porte-monnaie ou pour notre cholesterol). Mais ça crée aussi un inconvénient dont on aimerait bien se passer, prendre des photos des plats. Quand arrive notre commande, dégainer l’appareil photo est la plupart du temps une corvée : les plats n’attendent que d’être mangés, et puis on a malgré nous, un peu honte de prendre ce qu’on mange en photo, comme si tout partait sur Twitter l’instant d’après pour exhiber nos vies de patachon (si seulement…) !

Et alors, lorsque nous réservons, dans le cadre de l’opération Tous au restaurant, une table chez Clément Marot, sortir l’appareil nous semble même inenvisageable… Vous aurez donc droit à des photos médiocres, prises à la va-vite au téléphone, toutes nos excuses !

La façade de Clément Marot (photo LeBoost)

La façade de Clément Marot (photo LeBoost)

Comme on peut s’y attendre, le service est affable et souriant, même si nous n’avons jamais vu la couleur de notre carafe d’eau (on chipote, mais le service fait partie intégrante du prix). Quant à la décoration de la salle, surannée et impersonnelle, elle ne nous met pas franchement à l’aise.

Le menu Tous au restaurant est un menu unique, nous n’aurons donc pas le choix des plats. Quelle meilleure façon de découvrir une cuisine ? C’est parti ! Nous nous faisons conseiller un vin blanc pour accompagner notre repas et nous lançons à l’assaut du monument Clément Marot.

Langue Lucullus

Langue Lucullus

En entrée, une tranche de Lucullus, sorte de mille-feuille de foie gras et de langue de bœuf : une association insolite née à Valenciennes dans les années 30. Si vous êtes amateur de foie gras, on vous conseille de goûter au plus vite cette spécialité typiquement régionale ! On la retrouve chez certains traiteurs régionaux, mais aussi à l’approche des fêtes de fin d’année dans quelques grandes surfaces de la région, ou même en ligne. Bon, c’est très bon, mais le mérite ne revient pas au fameux Clément Marot : découper une tranche et la servir avec du pain grillé, c’était dans nos cordes. Un peu décevant !!

Joue de boeuf bière et caramel et sa purée de bintje maison

Joue de boeuf bière et caramel et sa purée de bintje maison

La joue de bœuf à la bière et au caramel est fondante et succulente. La purée de pomme de terre Bintje elle, est bonne mais manque de relief. Encore une fois, ça n’est pas un plat d’une grande originalité – Clément Marot est spécialisé dans la cuisine de terroir et de tradition -, reste qu’il est bien exécuté et que nous faisons bonne chère ! Avec des quantités un peu plus importantes et un assaisonnement plus relevé, nous aurions été aux anges.

Vacherin au chocolat

Vacherin au chocolat

Le dessert constitue le véritable coup de cœur de ce repas. Pas vraiment becs sucrés, nous redoutions qu’il soit trop étouffe-chrétien… Mais le vacherin au chocolat que l’on nous sert est délicieux, un vrai régal qui conclue ce repas sur une note très positive. La texture de la boule de chocolat est parfaite, à mi-chemin entre le gâteau et le sorbet, et la meringue, légère, ne vient pas peser sur le reste de la composition. Ponctué de quelques fruits rouges, ce dessert sera la bonne surprise de la soirée !

50€, c’est cher payé. Mais dans le cadre de l’opération (un menu acheté = un menu offert), ça devient tout de même intéressant. Dommage que le restaurant rechigne à jouer le jeu de cette offre découverte, et nous laisse sur notre faim côté saveurs.

A retenter en conditions normales pour mieux apprécier la renommée de l’établissement ? Pour manger terroir (régional) sans chichi et se régaler à moindre coût, nous préférons nous rendre à Cysoing, à la Brocantine. Si vous cherchez quelque chose de plus bistronomique, alors rendez-vous au Quartier Gourmet !

Clément Marot
16 Rue de Pas, Lille
03 20 57 01 10
Fermé le dimanche


Agrandir le plan

Partagez ce billet !